Vous êtes ici : Accueil > Mines et souterrains

Référence : MI2013-01

Souterrains et cavités artificielles du Tarn

Auteur(s) : Marie-Claude et Bernard Valette, et alii - CDA Tarn - 2013

Pendant plus de trente ans, Robert Coustet, puis Marie-Claude et Bernard Valette, aidés par les membres du CREDS/SSPCV, ont sillonné dans les pas de rares pionniers, une grande partie du Tarn, à la recherche de cavités enfouies. Ils retracent, à travers deux cents vingt six pages de textes, de plans et 216 photographies en couleurs, l’aboutissement d’un énorme travail d’investigation et de fouilles archéologiques. Le lecteur trouvera dans cet ouvrage, les interprétations les plus actuelles et la découverte souvent inédite d’un patrimoine monumental exceptionnel.
Une manière unique de parcourir une splendide région chargée d’histoire.". - 226 pages: 216 photos, plans; cm. - ça bouge du côté du comité départemental d'archéologie du Tarn (CDAT) qui se décarcasse pour la connaissance et la valorisation du patrimoine archéologique tarnais. L'association vient d'éditer, en début d'année, deux ouvrages à destination du grand public. Dont un sur les souterrains et cavités artificielles du Tarn.

Pendant plus de 30 ans, Robert Coustet, Marie-Claude et Bernard Valette ont sillonné une grande partie des entrailles du Tarn, à la recherche de cavités enfouies avec le renfort des membres du centre de recherche et de documentation des souterrains (CREDS ). Ils retracent, à travers 226 pages de textes, de plans et de photos couleurs, l'aboutissement d'un énorme travail d'investigation et de fouilles archéologiques.

«On trouve, dans leur ouvrage, les interprétations les plus actuelles et la découverte d'un patrimoine monumental exceptionnel», explique Alain Rodrigue, le président du CDAT.

Les frigos de l'époque
Alors, le département du Tarn est truffé de trous, de c avités et de souterrains comme un gruyère? «C'est beaucoup dire. Il a sûrement été truffé dans le XIIe, XIIIe et XIVe siècle. C'était le moyen, pour les paysans, de stocker leurs récoltes, de se prémunir des disettes et de les protéger des coupe-jarrets de l'époque. C'était un peu les frigos de l'époque», ajoute Alain Rodrigue.

Ce livre, une première archéologique et spéléologique dans le genre, permet aussi de remettre certaines pendules àl'heure. «Beaucoup de théories laissaient à penser que ce souterrains étaient des lieux de refuge, de retraite, voire des lieux sacrés au temps des Cathares. Rien de tout ça, en fait, c'étaient de simples frigos qui ont été mis à jour par des fouilles ou accidentellement lorsque les cavités s'affaissaient dans les champs au passage d'un tracteur».

Cent cinquante souterrains et cavités ont été mis à jour, creusés dans des marnes à 4-5 m de profondeur , laissant apparaître des salles de 10 m sur 3 m de large, avec parfois, plusieurs couloirs, des silos pour le grain et des petites niches pour poser des lampes et des cruches.

Beaucoup ont été détruits depuis leur découverte à la suite d'effondrements ou rebouchés par les propriétaires des champs. Un seul est visitable dans le Tarn, les autres restant trop dangereux.«C'est un très gros travail qui a été mené dans des conditions difficiles, la plupart des souterrains humides étaient bouchés par l'argile. ils ont été dégagés avec des moyens de spéléos eet d'archéologues, ajoute le président du CDAT.Quelques bris de tuiles, de céramiques et quelques outils ont été retrouvés. Rien de plus. Aucun trésor, aucun coffre empli de pièces d'or !»

. Genre : livre neuf

Prix : 28.00 €

Ajouter au caddie

Souterrains et cavités artificielles du Tarn    

(Cette fiche a été consultée 1211 fois depuis le 07/02/05)